James Irwin

«iTunes«««

 
 

Le deuxième album de James Irwin, Unreal, marque un tournant dans les sons de vastes plaines mélancoliques de son premier album Western Transport sorti en 2012. Alors qu’il y livrait dix chansons folk succinctes, comme murmurées à l’oreille avec ses arrangements acoustiques flous, on trouve dans Unreal des sons élastiques sur un groove plutôt lent qui rappelle des ambiances de boîte de nuit d’un rêve étrange.

James Irwin’s second album Unreal signals a departure from the shuffling, lilting, acoustic sounds of his 2012 debut Western Transport. While Western Transport delivered ten succinct folk songs almost whispered in your ear via blurry acoustic arrangements, Unreal is all about rubbery hooks, soap box vocals, and slow groove, with the nightclub vibes of a weird dream.

Unreal - James Irwin