Bateau Noir

«iTunes««

 
 

Six ans après La Sauvagerie des heures, un premier maxi saisissant et remarqué, Bateau Noir revient avec un album homonyme rassemblant dix pièces instrumentales abrasives. Avec ses lignes mélodiques portées par la guitare, ses percussions martiales et ses riffs frénétiques, l’ensemble produit par le quintette repousse toutes formes de frontières. On y distingue des influences indie, une fougue punk et quelques crochets métal. Si les traces lointaines de Fugazi et Joy Division apparaissent çà et là, le résultat se traduit surtout par un rock sinueux et rigoureux, des compositions denses et percutantes.

Pensé dès 2010, cet album a vu le jour à Montréal sous le bon œil de Jocelyn Gagné (Breastfeeders) et Julien Mineau (Malajube, Fontarabie) aux prises de sons, puis a été mixé par Ryan Battistuzzi, homme de main derrière Trompe-l’œil de Malajube.

À propos de Bateau Noir : Bateau Noir s’illustre dans un rock instrumental sans compromis et se présente comme le lieu de rencontre de groupes montréalais éminents. Formé en 2008 par les guitaristes Rémy Nadeau-Aubin (Malajube, The Hot Springs), Julien Michalak (Jacquemort, Meta Gruau) et Pascal Dumont-Julien (Le Nom, Moussette), Frédéric Sauvé (The Hot Springs) à la basse et Jean-François Mineau (Bivouaq, Dany Placard) à la batterie, Bateau Noir a d’abord passé deux ans à élaborer une identité musicale forte avant de se lancer dans la création de La Sauvagerie des heures, leur premier maxi entièrement autoproduit. En 2016, Bateau Noir accueille Francis Mineau (Malajube) en tant que nouveau batteur.


Six years after releasing La Sauvagerie des heures, a gripping and well-received first EP, Bateau Noir returns with a new, self-titled album comprised of ten powerful instrumental tracks. With its intertwining guitar melodies, breakneck-speed drumming and frenetic riffs, the self-produced album defies any stylistic limitations. Indie rock influences can be felt throughout, as well as a punk energy and the occasional metal hook. Distant echoes of Fugazi and Joy Division can also be heard on occasion, but mostly the result translates into short, winding rock pieces and dense and hard-hitting numbers.

The recording process began in Montreal as early as 2010 under the auspices of Jocelyn Gagné (Breastfeeders) and Julien Mineau (Malajube, Fontarabie) as recording engineers. The result was then mixed by Ryan Battistuzzi, who also worked on Malajube’s Trompe-l’œil.

About Bateau Noir: Bateau Noir is known for playing in-your-face, no-compromise instrumental rock. The 5-piece is at the crossroads of a number of notable Montreal bands. Formed in 2008 by guitarists Rémy Nadeau-Aubin (Malajube, The Hot Springs), Julien Michalak (Jacquemort, Meta Gruau) and Pascal Dumont-Julien (Le Nom, Moussette), Frédéric Sauvé (The Hot Springs) on bass and Jean-François Mineau (Bivouaq, Dany Placard) on drums, Bateau Noir first spent two years defining a strong musical identity before releasing La Sauvagerie des heures, a first self-produced EP. In 2016, Bateau Noir welcomed Francis Mineau (Malajube) as their new drummer.

“Bateau noir